Comment ouvrir une entreprise en Suisse ?

comment-ouvrir-entreprise-en-suisse

Comment ouvrir une société en Suisse en ligne ? Karpeo vous dit tout !

Vous avez pris la décision d’ouvrir votre entreprise. Vous avez pesé le pour et le contre, suivi de nombreux conseils et probablement mis sur pied un business plan qui vous accompagnera pour les années à venir. Si ce n’est pas le cas, voici quelques conseils pour créer un business plan de qualité.

Se pose maintenant la question de la création de votre entreprise. La grande question est la suivante : comment ouvrir une SARL en Suisse ? Nous allons passer au travers des principales étapes qui vont jalonner ce parcours. Ouvrir son entreprise c’est mettre sur pied une structure qui vous accompagnera pour les années à venir. Il faut donc que vous soyez prêt et que vous compreniez chacune de ces étapes.

Dans cet article, nous aborderons uniquement la création d’une entreprise de type « Personne morale » en Suisse. Il s’agit des sociétés à responsabilités limités (Sàrl) et des sociétés anonymes (SA).

Si vous souhaitez devenir indépendant (c’est à dire créer une raison individuelle), nous vous recommandons nos articles « Créer une entreprise individuelle en Suisse » et notre foire aux questions.

Choisir la bonne forme juridique

La forme juridique de votre entreprise est le point de départ de tout projet. Votre idée de business est bien développée dans votre esprit et vous êtes prêt à créer votre entreprise. La première question à laquelle vous devez répondre est celle de la forme juridique de votre entreprise.

Vous avez opté pour la création d’une société de type personne morale. Deux possibilités s’offrent à vous : la société à responsabilité limitée (Sàrl) et la société anonyme (SA). Les deux principales différences entre ces formes juridiques sont les suivantes :

  • Le capital social : celui de la Sàrl est au minimum de 20’000 CHF tandis que celui de la SA doit être de 100’000 CHF minimum (dont la moitié doit être libéré à la fondation de l’entreprise)
  • L’anonymat des actionnaires : celui-ci est garanti par la SA, tandis que les actionnaires d’une Sàrl ne bénéficient pas de cet anonymat contrairement aux associés de la SA.

Sachez également qu’il est tout à fait possible de créer en premier lieu une société à responsabilité limitée et de la transformer par la suite en société anonyme.

Choisir la raison sociale et objet de son entreprise

Vous y avez probablement déjà réfléchi depuis bien longtemps : quel sera le nom de votre entreprise ? C’est ce qu’on appelle également la raison sociale.

C’est sous ce nom que votre entreprise exercera son activité et il est important que vous y réfléchissiez sous plusieurs aspects :

  • Ma raison sociale existe-t-elle déjà ? Pour le savoir, faites un petit tour sur le site Zefix
  • Ma raison sociale doit-elle être le nom de ma marque ? A vous de voir en fonction de votre business plan et de vos objectifs à moyen terme. N’hésitez pas à en discuter avec votre fiduciaire.
  • Ma raison sociale se prononce-t-elle dans plusieurs langues ? Cela peut être intéressant notamment si vous souhaitez commercialisez vos produits / services à l’étranger

Dans tous les cas, ce choix vous revient et vous pouvez choisir à peu près n’importe quelle raison sociale. Attention, il y a malgré tout certaines règles et votre notaire vous y rendra attentif.

Capital social et compte de consignation

Nous l’avons vu précédemment, avant de créer son entreprise il faut choisir la forme juridique et la raison sociale de celle-ci. Une fois ces étapes effectuées, vous allez devoir apporter le capital nécessaire à la création de votre société.

Il vous faudra pour cela ouvrir un compte de consignation auprès d’un établissement bancaire. Une fois l’argent déposé (consigné pour être plus précis) sur ce compte, vous recevrez de la part de l’établissement bancaire une confirmation.

C’est cette confirmation qui permettra au notaire de procéder à la création de votre entreprise. Elle lui permettra simplement de s’assurer que le capital de la société existe bel et bien et qu’il a été bloqué pour la création de la société.

Une fois votre entreprise créée, le capital de la société sera disponible pour commencer l’activité.

La publication au Registre du commerce

Vous avez passé avec succès les étapes 3 étapes précédentes. C’est le moment de passer devant le notaire. Si vous collaborez avec la Fiduciaire Karpeo, vous n’aurez pas besoin de vous déplacer physiquement chez un notaire. Notre fiduciaire s’occupera de toutes démarches légales et juridiques pour que votre société soit créée. Vous devrez également signer un certain nombre de documents relatifs à la création de votre entreprise : déclaration I et II, statuts, procuration et d’autres dont nous ne parlons volontairement pas dans cet article.

Ces documents seront envoyés par notre notaire au Registre du Commerce de votre canton. Vous n’avez plus qu’à attendre quelques jours pour une dernière étape : la publication de la fondation de votre entreprise dans la Feuille Officielle Suisse du Commerce (FOSC). Vous pouvez scruter les annonces quotidiennes de la FOSC sur ce lien.

Une fois cette publication effectuée, votre société existe officiellement !

Ouvrir son entreprise avec Karpeo et entreprendre.ch

Vous souhaiter créer votre entreprise en Suisse Romande et recherchez un partenaire de qualité : faites appel aux services de Karpeo.

Karpeo est le partenaire fiduciaire de la plateforme entreprendre.ch. Avec entreprendre.ch, vous pouvez créer votre société pour 490.- TTC. Vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé, de conseils sur-mesure et également d’un réseau de partenaires de qualité qui pourront vous accompagner dans chacune de vos étapes d’entrepreneur.

Pour plus d’information, n’hésitez par à vous rendre sur le site de notre partenaire : entreprendre.ch

À lire également
Romain Prieur
romain.prieur@karpeo.ch

Romain est le fondateur de la Fiduciaire Karpeo à Genève. Il est expert-comptable diplômé et participe activement à la formation des futurs experts-comptables via sont rôle de chargé de cours auprès de EXPERTsuisse. Romain est également le co-fondateur de la plateforme entreprendre.ch qui permet la création d'entreprises en Suisse.