Bilan comptable : explications et exemple

Bilan comptable explications exemple

Le bilan comptable est un document comptable édité chaque année par une entreprise dans le cadre de l’établissement de ses comptes annuels.

Les comptes annuels, également appelés états financiers, sont composés d’un bilan, d’un compte de résultat et d’une annexe. Ils peuvent le cas échéant également inclure un tableau de flux de trésorerie.

Structure minimale d’un bilan

Définition du bilan comptable d’une entreprise

Le bilan comptable d’une entreprise suit une structure qui est définie dans la loi ou dans le référentiel comptable qu’elle utilise. En Suisse, le contenu minimal d’un bilan comptable est prévu par la loi, dans l’article art. 958c al. 3 du Code des Obligations.

La présentation des comptes et donc du bilan doit être adaptée aux particularités de l’entreprise et de la branche dans le respect du contenu minimal prévu par la loi. Il en est de même pour les désignations des comptes du bilan. Ils peuvent s’adapter à ce qu’ils désignent sans avoir à respecter des désignations fixées dans le marbre. Le bilan est un résumé organisé et intelligible du plan comptable de l’entreprise.

Par exemple, le poste du bilan qui concerne les liquidités de l’entreprise doit s’appeler dans la loi « trésorerie et actifs cotés en bourse détenus à court terme ». Pour une entreprise n’ayant aucun actif coté en bourse, le terme « trésorerie » sera suffisant.

Actif ou passif ? Débit ou crédit ?

L’actif et passif d’une entreprise doivent avoir la même valeur. On parle alors de bilan équilibré. Il s’agit d’ailleurs d’un des concepts les plus importants de la comptabilité : actif = passif.

Le bilan présente à la fois les richesses et les dettes d’une entreprise à un moment précis.

D’un point de vue comptable les postes de l’actif sont au débit. Sauf exception majeur (les amortissements par exemple), tous les montants de l’actif d’une entreprise sont au débit. On parle de solde débiteur.

Les postes de l’actif sont au crédit, on parle alors de soldes créditeurs. Certains actifs peuvent être débiteur dans de rare cas (par exemple une perte reportée dans les capitaux propres).

En savoir plus : Les écritures comptables – Définitions et exemples

L’actif du bilan

Définition d’un actif en comptabilité

Un actif est un élément identifiable du patrimoine d’une entreprise ayant une valeur économique positive. Il s’agit de ce que possède l’entreprise à un moment donné.

Les actifs sont rangés par ordre de liquidité décroissante dans le bilan. Les actifs les plus liquides, c’est-à-dire qui se vendront facilement, sont situés en haut du bilan. Les moins liquides sont situés en bas.

Des exemples d’actifs comptables sont notamment : un compte bancaire, l’inventaire, les factures clients n’ayant pas encore été réglées, des biens physiques telles que des immobilisation corporelles (machines ou outils) ou des droits relatifs à des brevets.

Structure de l’actif

Les actifs qui seront réalisés au cours des 12 mois suivant la date du bilan sont inscrits au bilan comme actif circulant. Tous les autres actifs sont classés en actif immobilisé (art. 959, al. 3, CO).

Les amortissements des postes de l’actif sont imputés directement ou indirectement sur l’actif visé et doivent également être mentionnés en annexe. Il en est de même pour les corrections de valeurs.

Exemple – Structure de l’actif d’un bilan

Voici la structure minimale de l’actif selon l’article 959a alinéa 1 du Code des Obligations.

  • Actif circulant
    • Trésorerie et actifs cotés en bourse détenus à court terme
    • Créances résultant de la vente de biens et de prestations de services
    • Autres créances à court terme
    • Stocks et prestations de services non facturées
    • Actifs de régularisation
  • Actif immobilisé
    • Immobilisations financières
    •  Participations
    • Immobilisations corporelles
    • Immobilisations incorporelles
    • Capital social ou non libéré

Le passif du bilan

Définition d’un passif en comptabilité

Un passif est un élément du patrimoine d’une entreprise qui a une valeur économique négative. Il s’agit d’une obligation de l’entité à l’égard d’un tiers qui va générer une sortie de ressource (principalement de l’argent). Ils sont rangés dans le bilan comptable par ordre d’exigibilité croissante.

Des exemples de passifs comptables sont : une facture fournisseur, une dette de l’entreprise auprès d’un actionnaire ou d’un établissement bancaire, une dette envers les assurances sociales ou les impôts, une provision pour risque et charge ainsi que les capitaux propres de l’entreprise.

Structure du passif

Les capitaux étrangers

Les capitaux étrangers à court terme sont toutes les dettes qui seront exigibles dans les douze mois suivant la date du bilan. Les autres dettes sont classées dans les capitaux étrangers à long terme.

Pour les provisions, une distinction est également effectuée entre le court terme et le long terme. Les provisions à court terme sont en général enregistrées dans un poste de passif de régularisation.

Les capitaux propres

Les capitaux propres, que l’on appelle parfois fonds propres, sont les passifs d’une entreprise qui appartiennent à ses actionnaires. Ils représentent ce que l’entreprise doit à ses actionnaires, contrairement aux capitaux étrangers qui représentent ce que l’entreprise doit à des tiers.

Les capitaux propres sont divisés en capital social, autres versements des propriétaires (notamment la réserve issue du capital) ainsi que bénéfices retenus (réserve issue du bénéfice) et le résultat de l’année en cours. Ils sont utilisés dans le calcul de la perte de capital ou du surendettement d’une société selon l’article 725 du CO.

Exemple – Structure du passif d’un bilan

Voici la structure minimale du passif en comptabilité selon l’article 959a alinéa 2 du Code des Obligations :

  • Capitaux étrangers à court terme
    • Dettes résultant de l’achat de biens et de prestations de services
    • Dettes à court terme portant intérêt
    • Autres dettes à court terme
    • passifs de régularisation
  • Capitaux étrangers à long terme
    • Dettes à long terme portant intérêt
    • Autres dettes à long terme
    • Provisions et postes analogues prévus par la loi
  • Capitaux propres
    • Capital social
    • Réserve légale issue du capital,
    • Réserve légale issue du bénéfice
    • Propres parts du capital, en diminution des capitaux propres

Le bilan comptable – La base des comptes annuels en Suisse

Le bilan comptable est la base des comptes annuels en Suisse. Nous l’avons vu, il forme avec le compte de résultat et l’annexe ce que l’on appelle les comptes annuels. Ce sont ces éléments sur lesquels travaillent les comptables lors de la clôture annuel des comptes d’une entreprise.

Il est possible de faire son bilan comptable seul en suivant les étapes du cycle comptable. On peut alors effectuer les états financiers de son entreprise. Pour plus de sérénité, vous pouvez faire appel aux services de notre Fiduciaire Karpeo.

Romain Prieur
romain.prieur@karpeo.ch

Romain est le fondateur de la Fiduciaire Karpeo à Genève. Il est expert-comptable diplômé et participe activement à la formation des futurs experts-comptables via sont rôle de chargé de cours auprès de EXPERTsuisse. Romain est également le co-fondateur de la plateforme entreprendre.ch qui permet la création d'entreprises en Suisse.