Créer son entreprise : 10 conseils aux entrepreneurs

Quelques conseil pour creer son entreprise avec fiduciaire karpeo

Si pour vous aussi, l’envie de créer votre entreprise n’est pas un rêve lointain formulé à des heures tardives et enivrées alors cet article est fait pour vous !

Vous souhaitez ouvrir votre entreprise, et vous l’avez certainement remarqué : une simple recherche Google avec les mots clés « conseils pour créer son entreprise » pourra vous occuper pour les six années à venir si vous décidez de passer au travers de tous les résultats. Des livres spécialisés sont publiés chaque année, et bien évidemment l’opus pour les nuls, troisième édition du nom, est encore et toujours un best-seller.

Votre fiduciaire Karpeo ne souhaitait pas ici se joindre à cette liste d’articles sur la création d’entreprise. Nous souhaitions simplement partager notre expérience de fiduciaire conseil auprès des entrepreneurs que nous accompagnons de la création à l’aboutissement de leur projet.

Nous sommes conscient qu’il n’existe pas de formule magique pour faire créer une entreprise. C’est au fur et à mesure de votre aventure créative que vous deviendrez un entrepreneur à succès. Toutefois il nous semble cependant important de rappeler quelques principes de bases mais également de partager quelques recommandations parfois méconnues.

Sachez qu’avant même de vous lancer, plus réfléchies et anticipées seront vos décisions, plus grandes seront les chances de réussite pour votre projet.

1. Faites de votre produit une solution

Plutôt que de réfléchir à ce que vous allez vendre, commencez par penser à ce que vous allez offrir. Votre idée doit combler un manque, apporter une solution, plutôt que d’être seulement une option attirante. Vous devez avoir pour objectif de résoudre un problème !

Prenons l’exemple que nous connaissons le mieux : le nôtre. La fiduciaire digitale Karpeo a été créée pour répondre aux besoins des entrepreneurs en matière de comptabilité quotidienne. Les tâches comptables et administratives peuvent parfois représenter une entrave au développement pour de nombreux entrepreneurs. Au-delà du délestage de ce qui peut représenter un fardeau, votre fiduciaire Karpeo offre son expérience et son expertise pour une gestion plus efficace et intelligente des finances des entreprises genevoises et suisses romandes, le tout de manière simple, connectée et digitale.

En somme, soyez donc conscients de l’opportunité que représente votre projet, pour vous, et pour vos futurs clients. Comprendre pleinement ce que vous entreprenez, à quels problèmes vous êtes capables de répondre, et comment vous pouvez le faire, vous permettra de créer une société solide, et de réussir à vendre votre idée à de nombreux clients.

2. Créez votre entreprise en toute sécurité

Assurez-vous de ne pas vous mettre dans une situation financière compliquée. Dans la mesure du possible, conservez votre emploi actuel et construisez petit à petit votre entreprise en parallèle de votre emploi. Certes, être sur deux fronts est parfois intense, mais ceci vous permettra d’être plus détendu au quotidien quant à la marche des affaires de votre entreprise florissante. En effet, il prendra un certain temps à votre société avant de vous assurer un revenu minimum afin que vous puissiez vivre. Ainsi, en restant à votre poste actuel, vous conserverez l’assurance d’un salaire régulier pour pouvoir développer votre entreprise en toute sécurité. Une fois que vous gagnerez suffisamment avec votre propre société, vous pourrez alors vous y consacrer à plein temps.

S’il vous est impossible d’allier les casquettes d’employés et d’entrepreneurs en même temps et que vous désirez vous lancer pleinement dans votre activité entrepreneuriale dès le début de votre projet, assurez-vous de disposer d’économies suffisantes ou d’un revenu annexe. A nouveau, le but est de vous offrir l’opportunité de vous focaliser sur le lancement de votre entreprise, et éviter de devoir penser à d’éventuels soucis financiers. Ainsi, toutes les chances de succès seront de votre côté.

3. Arrêtez de vous trouver des excuses : créer sa société demande de l’action

Devenir indépendant et créer sa société est un rêve pour beaucoup d’entre nous. Mais seuls certains osent franchir le pas. La plupart sont freinés par de nombreuses excuses qui révèlent le plus souvent une peur de l’échec. Alors oui, il est sûr qu’entre les risques financiers, le manque de temps ou la peur des responsabilités, vous allez pouvoir trouver assez d’excuses pour rester salarié jusqu’à la fin de votre carrière.

Et quelque part, vous avez raison : se retrouver au gouvernail, seul maître à bord, est inquiétant. On ne parle pas d’aventure entrepreneuriale pour rien. Il y a des risques, et il est possible que votre entreprise ne connaisse pas le succès. Alors vous inquiéter est tout à fait normal.

Cependant, si vous restez au stade des excuses, vous n’atteindrez jamais vos buts. Si vous souhaitez vraiment ouvrir votre entreprise, affrontez vos peurs pour les faire disparaître. Ciblez ce qui vous retient et dissipez ces doutes en trouvant la solution pour chacun d’eux. N’oubliez pas que d’éventuels obstacles et difficultés sont de réels phases apprentissages ! Prenez donc votre courage à deux mains et lancez-vous dans cette aventure pleine de rebonds et de nouveautés !

4. Ecoutez tous les conseils que l’on vous donne (et faites-y le tri)

Ecoutez chaque conseil que vous pourrez glaner : amis, famille, experts, et même vous-même.

Dès que l’on en vient à votre projet, absorbez tout comme une éponge. Gardez tout cela en tête, notez-le sur ce que vous avez sous la main, un mouchoir, un dessous de verre, une note de portable, ou un cahier. Cette dernière option semble tout de même plus pratique et sûre pour rassembler vos notes, mais il ne faut pas se priver d’une dose de spontanéité. JK Rowling a quand même noté ses premières idées pour Harry Potter sur une serviette dans un train retardé entre Manchester et Londres. Ça n’a pas trop mal fonctionné pour elle…

Lorsque vous parlez de votre idée autour de vous, observez la réaction des personnes qui vous entourent. Trouvent-elles l’idée intéressante, ou bien pensent-elles que vous allez droit dans le mur ? Sont-elles trop gentilles pour vous le dire ? N’hésitez pas à le leur demander en toute honnêteté.
Ne demandez pas des avis qu’à vos amis, qui n’ont pas toujours un avis partial ! Plus vous aurez d’opinions et de réactions, mieux vous pourrez jaugez de votre idée, et même de ce que pourra être la future réaction de vos clients.

Enfin, ne sous-estimez pas les conseils d’experts ou d’entrepreneurs aguerris. Ils sont les mieux placés pour vous dire ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Ils ont déjà fait les faux pas que vous pourriez commettre, et ont appris de ces erreurs.

5. Maitrisez les bases légales de votre activité

Créer une entreprise est passionnant. Apprendre les règles, normes et autres lois qui régissent sa gestion l’est moins, exception faite que cela ne soit votre domaine de prédilection. Dans tous les cas, il est primordial de connaître les règles du jeu de l’entrepreneuriat. A défaut, vous pourriez rapidement être embêté par de la paperasse additionnelle ou d’autres procédures administratives moins enchanteresses.

De la création de vos statuts à la gestion de votre comptabilité, il existe de nombreuses règles à suivre, des pièges à éviter. Devez-vous inscrire votre entreprise à la TVA auprès de l’Office Fédéral de l’Administration Fiscale ? Comment choisir votre structure juridique (nous vous conseillons l’article de nos partenaire entreprendre.ch) : raison individuelle, société en commandite, anonyme ou à responsabilité limitée ? Quid des différentes déclarations Stampa et Lex Friedrich ? Quant aux assurances sociales, que devez-vous réellement faire ?

Toute ces questions nécessitent une réflexion approfondie. Renseignez-vous correctement pour connaître leurs avantages et inconvénients ainsi que les démarches nécessaires, l’objectif étant de faire les choix les plus adaptés à votre situation. Si vous souhaitez être accompagné, notre fiduciaire vous fournira toutes les informations utiles et vous accompagnera dans ce processus parfois complexe.

6. Prévoyez large : dépenses et frais cachés de la création d’entreprise

Lorsque vous commencez à développer votre projet, pensez à additionner tous les coûts. Il vous faudra prévoir chaque dépense relative à la création de votre entreprise, à son lancement ainsi qu’à sa phase opérationnelle. N’oubliez rien : les locations, les équipements, les fournitures, le marketing, les frais de déplacement, et plus encore.

Tâchez de trouver le montant de dépense le plus précis possible. Puis, prenez ce chiffre, et multipliez-le par quatre ; oui, par quatre ! En effet, vous serez sans cesse confronté à des dépenses et des coûts inattendus. Ainsi, mieux vaut être trop prévoyant plutôt que de manquer de ressources lorsque les factures commencent à s’accumuler.

Quand vous réfléchissez aux coûts de lancement de votre entreprise, n’oubliez pas de prendre en compte votre budget personnel. Si vous avez suivi notre conseil précédent, vous avez gardé un gagne-pain suffisant à côté pour démarrer en toute sécurité. Si malgré tout vous décidez de vous lancer sans filet de sécurité, calculez le montant indispensable dont vous avez besoin pour vivre, manger, vous habiller, vous soigner, etc.

Une fois que toutes ces dépenses seront anticipées, vous pourrez créer un business plan précis et réaliste pour votre startup.

7. Anticipez et prévoyez le pire

Imaginez que vous vous retrouviez à sec, avec les comptes à zéro. Il est malheureusement possible que cela se produise un jour, comme c’est le cas pour des entrepreneurs qui ont parfois frôlé la faillite. Il se peut que votre idée ne prenne pas aussi rapidement que prévu, qu’une crise vienne bouleverser vos plans. C’est une réalité plus que probable : plus de la moitié des nouvelles entreprises déposent le bilan dans les cinq premières années. Comment allez-vous pouvoir gérer le moment où vous n’aurez pas de rentrée d’argent ?

Il n’est pas idiot de prévoir un plan de secours au cas où le pire devait arriver. Il vous faudra peut-être prendre un petit boulot ou bien retourner vivre chez vos parents, pour un moment au moins. Les petits plus, les loisirs et le confort que vous appréciez aujourd’hui seront restreints. Réfléchissez donc à comment vous pourriez vous en sortir si votre projet s’écroule.

Regardez vos revenus actuels. Combien avez-vous gagné ce mois-ci ? Combien de temps avez-vous devant vous pour tenir avec vos économies si vous démissionnez ? Prenez en compte les aléas du quotidien qui peuvent parfois porter préjudice à votre épargne. En sommes, soyez parés à toutes les éventualités au cas où votre idée ne fonctionne pas.

8. Commencez simple : le fameux MVP

Si vous lisez ces lignes, c’est probablement que vous avez une idée plus ou moins précise pour créer votre entreprise. Peut-être même êtes-vous prêts à vous lancer. Faites cependant attention à ce que, à force de trop grandes réflexions, votre idée de base ne devienne pas une grosse machine trop complexe à développer ou gérer. Vous pourriez vous retrouver avec un produit fini trop élaboré et trop cher, qui s’éloigne de votre idée originelle et que personne ne voudra acheter. Beaucoup de startups font malheureusement cette erreur.

En tant que jeune entrepreneur, essayez de commencer simple et de rester ciblé. Testez votre idée, et créez un produit, bien ou service, simple et de qualité. Dans les startups, on entend souvent le terme MVP (minimum viable product), c’est-à-dire la version d’un produit la plus simple qui permet d’obtenir un maximum de retours client avec un minimum d’effort. Une entreprise qui a du succès se doit avant tout de répondre aux besoins des clients et de son marché.

Eliminez le superflu et les options futiles qui rendent votre idée moins efficace et vous coûtent de l’argent. Vous allez commencer par créer une petite entreprise, vous n’avez pas besoin de toutes les options que propose une grande firme. Il sera bien plus simple d’ajouter par la suite tous ces éléments, au fur et à mesure de votre développement et ainsi alors vous démarquer de la concurrence nouvelle qui vous aura emboîté le pas. A ce moment-là, vous aurez toujours un coup d’avance.

9. Portez haut les couleurs de votre entreprise

Une des composantes majeures de la réussite de votre projet, et qui peut intimider beaucoup d’entrepreneurs, c’est la capacité à vendre votre produit. Il n’est pas forcément aisé de partager son idée avec le monde, surtout lorsque l’on débute.

Si vous vous inquiétez encore de ce que les gens peuvent penser de votre entreprise, il est temps de passer à autre chose. Si vous n’êtes pas capable de convaincre les consommateurs de choisir votre bien, il sera difficile de gagner votre vie. Vous n’êtes pas du genre extraverti ? Faites semblant jusqu’à ce que vous le deveniez. Si vous tenez vraiment à être devenir un entrepreneur à succès et qui sait, peut être un jour revendre votre entreprise, vous ne pouvez pas être timide en affaires !

Vous allez devoir vous exprimer dans de nombreuses situations : en face à face, pour démarcher de nouveaux clients, en réunion, pour convaincre des investisseurs, en salons pour présenter votre idée au plus grand nombre, etc. Ces situations peuvent représenter un véritable défi et il va vous falloir le surmonter.

Vous êtes le créateur de votre idée, le porteur de ce merveilleux projet, et vous seul savez pourquoi elle est bonne, ingénieuse et utile. Alors concentrez-vous sur cela : la confiance en votre produit vous donnera la confiance dans votre discours. Vous deviendrez de plus en plus à l’aise face à tout type de public et serez ensuite capable de persuader, convaincre, négocier, et finalement vendre votre produit ou votre service.

10. Soyez passionné : devenir entrepreneur est une aventure incroyable

L’un des ingrédients les plus importants pour construire une entreprise à succès est la passion. La passion vous mènera toujours à vous surpasser pour développer votre société. Ceci dit, il ne faut pas non plus se laisser guider uniquement par la passion. Si cette dernière vous permet de toujours avancer, le savoir reste le meilleur moyen de choisir la bonne direction.

Ainsi que nous vous l’avions conseillé, entourez-vous avant de vous lancer, et une fois sur le chemin de l’aventure entrepreneuriale, soyez toujours à la recherche d’informations pour bien mener votre affaire. Restez en contact avec des avocats, des conseillers financiers, des experts en marketing pour rester dans la bonne voie. Dans tous les cas, votre fiduciaire Karpeo sera un allié de poids durant cette aventure entrepreneuriale. Nous accompagnons, coachons, aidons des startups, jeunes entreprises et entrepreneurs pour leur permettre d’avancer sur cette route passionnante qu’est l’entrepreneuriat.

Une fois que votre entreprise sera créée, imaginez que vous êtes à bord d’une voiture. Appuyez sur l’accélérateur avec toute votre passion, tandis que votre esprit garde le volant bien en main. Ainsi, vous saurez où aller, tout en ayant la force de vous y rendre.

Votre fiduciaire digitale Karpeo sera le co-pilote de votre succès.

Vous souhaitez devenir indépendant ? Karpeo vous accompagne votre création d’entreprise en Suisse !

Chez Karpeo, nous accompagnons quotidiennement des dizaines d’entrepreneurs qui ont fait le pas. Nous les suivons depuis leur tout début, de l’élaboration de leur business plan à leurs premières ventes. Avec votre fiduciaire Karpeo, vous bénéficiez d’un suivi régulier, de conseils de qualité et d’outils innovants. Egalement, nous mettons à votre profit un solide réseau sur lequel vous appuyer, grâce à notre collabration avec Genilem.

Contactez-nous pour plus d’informations. Nous nous ferons un plaisir de vous conseiller tout au long de votre aventure entrepreneuriale.

À lire également
Romain Prieur
romain.prieur@karpeo.ch

Romain est le fondateur de la Fiduciaire Karpeo à Genève. Il est expert-comptable diplômé et participe activement à la formation des futurs experts-comptables via sont rôle de chargé de cours auprès de EXPERTsuisse. Romain est également le co-fondateur de la plateforme entreprendre.ch qui permet la création d'entreprises en Suisse.