Critères ESG – Investissement environnemental social et de gouvernance

Critere esg environnemental social gouvernance investissement

Qu’est-ce que l’investissement environnemental, social et de gouvernance (ESG) ?

L’investissement environnemental, social et de gouvernance (ESG) fait référence à un ensemble de normes et de critères relatif au comportement d’une entreprise. Ces normes ESG sont notamment utilisées par les investisseurs socialement responsables pour analyser leurs futurs investissements.

Les critères ESG

Les critères environnementaux tiennent compte de la manière dont une entreprise protège l’environnement, y compris les politiques d’entreprise relatives au changement climatique, par exemple.

Les critères sociaux examinent la façon dont elle gère les relations avec les employés, les fournisseurs, les clients et les communautés où elle opère.

La gouvernance traite de la direction d’une entreprise, de la rémunération des dirigeants, des audits , des contrôles internes et des droits des actionnaires.

Comment fonctionnent les investissements ESG ?

Ces dernières années, les investisseurs ont de plus en plus manifesté leur intérêt à placer leur argent là où se trouvent leurs valeurs. Les sociétés de courtage et les fonds communs de placement proposent produits financiers qui suivent les stratégies d’investissement ESG.

L’investissement ESG : un secteur en forte croissance

Les fonds communs de placement et les ETF spécifiques à l’ESG ont atteint des records en 2021, dépassant les 400 milliards de dollars d’actifs sous gestion. Il s’agit d’une hausse de plus de 30% par rapport à 2020. La tendance étant au développement des critères ESG, ces chiffres devraient continuer de croître rapidement dans les années à venir.

L’investissement ESG est parfois appelé investissement durable, investissement responsable, investissement d’impact ou investissement socialement responsable (ISR) . Pour évaluer une entreprise sur la base de critères ESG, les investisseurs examinent un large éventail de comportements, de choix ainsi que de politiques internes à l’entreprise.

Définition des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance

Les investisseurs ESG cherchent à s’assurer que les entreprises qu’ils financent sont des intendants responsables de l’environnement, de bons citoyens corporatifs et sont dirigées par des gestionnaires responsables.

Environnement

Les sujets environnementaux peuvent inclure les politiques climatiques des entreprises, la consommation d’énergie, les déchets, la pollution, la conservation des ressources naturelles et le traitement des animaux.

Les considérations ESG aident à évaluer les risques environnementaux auxquels une entreprise est confrontée et la manière dont elle gère ces risques.

Par exemple, les grandes entreprises mentionnent souvent leur gestion des émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre, des déchets toxiques ou la conformité aux réglementations environnementales.

Social

Les normes de gouvernance ESG garantissent qu’une entreprise utilise des méthodes comptables précises et transparentes, recherche l’intégrité et la diversité dans la sélection de ses dirigeants et rend des comptes aux actionnaires.

Les investisseurs ESG peuvent exiger l’assurance que les entreprises évitent les conflits d’intérêts dans le choix des membres du conseil d’administration et des cadres supérieurs ou qu’elles n’utilisent pas les contributions politiques pour obtenir un traitement préférentiel.

Gouvernance

Les aspects sociaux concernent les relations de l’entreprise avec les parties prenantes internes et externes.

L’entreprise oblige-t-elle ses fournisseurs à respecter ses propres normes ESG ? Les conditions de travail reflètent-elles une haute considération pour la santé et la sécurité des employés ? L’entreprise reverse-t-elle un pourcentage de ses bénéfices à la communauté locale ? Encourage-t-elle les employés à faire du bénévolat ?

L’investissement socialement responsable (ISR) est une stratégie d’investissement qui met en avant cette facette de l’ESG. Les investisseurs ISR recherchent des entreprises qui promeuvent des thèmes éthiques. La diversité, l’inclusion des minorités la justice sociale et l’éthique d’entreprise sont des thèmes clefs.

Quels sont les principaux critères ESG ?

Des critères qui varient selon les secteurs d’activités

Les entreprises d’investissement ESG définissent souvent leurs propres priorités et critères dans le but de répondre aux exigences de leurs investisseurs mais également pour réaliser des performances sur le long terme.

Les critères ESG sont établis par des analystes qui identifient les problèmes pertinents auxquels sont confrontés des secteurs ou des industries spécifiques. Certaines entreprises sont exclues de facto de portefeuilles ESG. Par exemple, les entreprises qui sont exposées à l’extraction du charbon ou de la roche dure, à l’énergie nucléaire ou au charbon. On pense également aux industries du tabac ou des armes et armes à feu.

Voici une liste de critères qui sont recherchés par les investisseurs ESG.

Exemples de critères environnementaux

Les critères environnementaux peuvent notamment inclure les éléments suivants :

  • La publication d’un bilan carbone neutre
  • La prise d’initiatives dans le développement durable
  • La limitation des polluants nocifs ou chimiques
  • Une gestion responsable des déchets
  • Des objectifs clairs de réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • La volonté manifeste de vouloir réduire son empreinte carbone
  • L’utilisation de sources d’énergie renouvelables

Exemple de critères sociaux

Les critères sociaux sur lesquels une entreprise est évaluée peuvent être les suivants :

  • Limitation de la main-d’œuvre à l’étranger dans des pays ou le respect des droits du travail n’est pas assuré (notamment le travail des enfants)
  • Exploitation d’une chaîne d’approvisionnement éthique
  • Respect des minorités et encouragement de toutes formes de diversité (LGBT+)
  • Politique interne contre le harcèlement sexuel

Exemple de critères de gouvernance

Une gouvernance responsable est souvent citée en exemple pour respecter les critères ESG. Par exemple, les éléments suivants sont évalués :

  • Diversité du conseil d’administration (égalité homme-femme, minorité représentées)
  • Transparence de l’entreprise et indépendance
  • Séparation des rôles entre le PDG de l’entreprise et le président du conseil d’administration

L’adoption des critères ESG signifie que l’entreprise concentre sa stratégie sur les trois piliers que sont l’environnement, le social et la gouvernance.

Comme nous l’avons vu, cela peut signifier de prendre des mesures pour réduire la pollution, la production de CO2 ou la réduction des déchets. Cela signifie également avoir une main-d’œuvre diversifiée et inclusive, à tous les échelons de l’entreprise.

Pour une entreprise, la mise en place de normes ESG peut être coûteuse et longue à entreprendre. Elle est toutefois importante et potentiellement gratifiante pour les employés de la société.

Quels sont les impacts des normes ESG pour une entreprise ?

Comment savoir quels investissements ou entreprises sont ESG ?

L’ESG est à la mode et de plus en plus d’investisseurs s’y intéressent. C’est pourquoi depuis plusieurs années des sociétés financières ont publié des notations et des systèmes de notation ESG.

Par exemple, MSCI a mis au point un système de notation couvrant près de 9’000 entreprises à travers le monde. Le système attribue des notes en fonction de la conformité des sociétés aux normes et initiatives ESG.

En conclusion – Limite des critères ESG

L’investissement environnemental, social et de gouvernance (ESG) est utilisé pour filtrer les investissements en fonction des politiques de l’entreprise et pour encourager les entreprises à agir de manière responsable.

La croissance rapide des fonds d’investissement ESG au cours des dernières années a toutefois montré certaines limites. Certains affirment que les entreprises qui promeuvent leur politiques et réalisations ESG ne sont pas toujours sincères.

Les critères ESG sont-ils devenus un outil marketing malgré eux ? L’avenir nous le dira.

Romain Prieur
romain.prieur@karpeo.ch

Romain est le fondateur de la Fiduciaire Karpeo à Genève. Il est expert-comptable diplômé et participe activement à la formation des futurs experts-comptables via sont rôle de chargé de cours auprès de EXPERTsuisse. Romain est également le co-fondateur de la plateforme entreprendre.ch qui permet la création d'entreprises en Suisse.