Les jours fériés en Suisse en 2024 par canton

En Suisse, la célébration des jours fériés revêt une importance particulière, traduisant la richesse culturelle et la diversité du pays. Chaque canton, avec sa propre histoire et ses traditions, dispose de ses jours fériés spécifiques, reflétant la structure fédérale unique de la Suisse.

Cette particularité fait des jours fériés en Suisse un miroir des multiples facettes de l’identité suisse, alliant traditions locales et célébrations nationales.

Les jours fériés 2024 par canton

Jours fériés – Canton de Genève

Voici la liste des jours fériés du canton de Genève pour l’année 2024 :

Date Jour férié
01 janvier Jour de l'an
29 mars Vendredi Saint
01 avril Lundi de Pâques
09 mai Ascension
20 mai Lundi de Pentecôte
01 août Fête Nationale
05 septembre Jeûne genevois
15 septembre Jeûne fédéral
25 décembre Noël
31 décembre Restauration de la République de Genève

Jours fériés – Canton de Vaud

Voici la liste des jours fériés du canton de Vaud pour l’année 2024 :

Date Jour férié
01 janvier Jour de l'an
02 janvier Berchtoldstag
29 mars Vendredi Saint
01 avril Lundi de Pâques
09 mai Ascension
20 mai Lundi de Pentecôte
01 août Fête Nationale
15 septembre Jeûne fédéral
16 septembre Lundi du jeûne fédéral
25 décembre Noël
31 décembre Saint-Sylvestre

Jours fériés – Canton du Valais

Voici la liste des jours fériés du canton de Valais pour l’année 2024 :

Date Jour férié
01 janvier Jour de l'an
19 mars Fête de la Saint Joseph
09 mai Ascension
01 août Fête Nationale
15 août Assomption
15 septembre Jeûne fédéral
01 novembre Toussaint
08 décembre Fête de l'Immaculée Conception
25 décembre Noël
31 décembre Saint-Sylvestre

Jours fériés – Canton de Neuchâtel (année 2024)

Voici la liste des jours fériés du canton de Neuchâtel pour l’année 2024 :

Date Jour férié
01 janvier Jour de l'an
02 janvier Berchtoldstag
01 mars Instauration de la République de Neuchâtel
29 mars Vendredi Saint
01 avril Lundi de Pâques
01 mai Fête du Travail
09 mai Ascension
20 mai Lundi de Pentecôte
01 août Fête Nationale
15 septembre Jeûne fédéral
25 décembre Noël
31 décembre Saint-Sylvestre

Les jours fériés en Suisse : un peu d’histoire

Les jours fériés en Suisse ont une histoire riche et fascinante qui plonge ses racines dans le passé du pays. Les premiers jours fériés en Suisse étaient souvent associés aux fêtes religieuses, les dates variaient d’une région à l’autre en raison de la diversité culturelle et religieuse du pays.

Les jours fériés en Suisse varient de huit à quinze jours selon le canton, seuls Noël, le Nouvel An, la Fête nationale et l’Ascension sont observés dans tous les cantons.

Seule la Fête nationale suisse, le 1er août, est établie dans la Constitution fédérale depuis 1994.

Les autres fêtes, telles que le Vendredi saint, le lundi de Pâques, le lundi de Pentecôte, la Fête-Dieu, l’Assomption, la Toussaint, le Jeûne fédéral, etc. sont reconnues par les cantons en fonction de leurs traditions religieuses qui sont principalement catholiques ou protestantes.

À part les jours fériés, il existe aussi « les jours chômés » ou de nombreuses entreprises et administrations sont tout de même fermées ou font le pont comme pour le vendredi après l’Ascension.

Les différents jours fériés célébrer en Suisse

La Suisse, avec sa structure fédérale, offre une mosaïque de jours fériés reflétant la diversité culturelle, linguistique, et régionale du pays.

Cette diversité se traduit par l’existence de jours fériés nationaux, célébrés à travers tout le pays, ainsi que par une multitude de jours fériés cantonaux et même communaux, spécifiques à chaque région.

Les jours fériés nationaux

Certains jours fériés sont célébrés de manière uniforme dans toute la Suisse, contribuant à renforcer un sentiment d’unité nationale parmi les différentes communautés linguistiques et culturelles :

  • Le nouvel an (1er janvier) : marquant le commencement de l’année
  • La fête nationale (1er août) : ce jour célèbre la fondation de la Confédération suisse en 1291
  • Noël (25 décembre) : c’est le jour qui célèbre la naissance du Christ

Les jours fériés cantonaux et régionaux

Au-delà des jours fériés nationaux, chaque canton suisse a la liberté de déterminer ses propres jours fériés, reflétant les traditions locales et les spécificités historiques.

Voici quelques exemples notables :

  • Le vendredi Saint : est observé comme un jour férié dans la plupart des cantons suisses, à l’exception du Valais et du Tessin.
  • L’ascension : est une fête chrétienne célébrant l’ascension de Jésus-Christ au ciel après sa résurrection.
  • La Pentecôte : commémore la descente du Saint-Esprit sur les apôtres de Jésus-Christ, cinquante jours après la résurrection.
  • Le Jeûne fédéral : est le plus souvent célébrer dans les cantons de Neuchâtel et de Vaud, il est généralement marqué par des prières et des réunions familiales.
  • Le Jeûne genevois : est observé comme un jour férié spécifique au canton de Genève, c’est le jeudi qui suit le premier dimanche de septembre.
  • Le Zibelemärit : généralement le dernier lundi de novembre est un marché aux oignons traditionnel à Berne.
  • Le Sechseläuten : marquant l’arrivée du printemps est célébrée par le canton de Zurich.

La prise en charge des jours fériés dans le cadre du travail

Les jours fériés en Suisse sont régis par une combinaison de lois fédérales, cantonales et parfois communales, ce qui peut entraîner une grande diversité dans leur application. Cela impacte notamment la la rémunération des salariés suisses dans le cadre des contrats de travail.

Les pratiques varient considérablement d’un canton à l’autre et d’une entreprise à l’autre, rendant essentiel pour les employeurs et les employés de bien comprendre leurs droits et obligations.

Cadre légal général

En Suisse, la Loi sur le travail (LTr) fixe le cadre légal pour la rémunération des jours fériés. Selon cette loi, les jours fériés officiels reconnus par le canton où l’employé travaille sont généralement considérés comme des jours de repos payés.

Cependant, la LTr laisse une marge de manœuvre aux cantons pour déterminer leurs propres jours fériés officiels, ce qui entraîne une grande variété de pratiques à travers le pays.

Rémunération des jours fériés

La rémunération des jours fériés dépend de plusieurs facteurs, y compris les conditions spécifiques du contrat de travail, les conventions collectives applicables et les pratiques usuelles de l’entreprise.

En règle générale, si un employé est tenu de travailler un jour férié, il doit recevoir une rémunération supplémentaire ou un congé compensatoire, en plus de son salaire habituel.

Contrat de travail et jours fériés

Il est crucial que les contrats de travail spécifient clairement la manière dont les jours fériés sont traités, notamment :

  • Liste des jours fériés reconnus : les contrats doivent préciser quels jours fériés sont reconnus par l’entreprise, en tenant compte des spécificités cantonales.
  • Rémunération : les modalités de rémunération pour les jours fériés travaillés ou non travaillés doivent être clairement définies.
  • Travail durant les jours fériés : les conditions de travail, y compris la nécessité de travailler durant ces jours et les compensations prévues (paiement supplémentaire, temps de repos compensatoire), doivent être précisées.

Conclusion

La connaissance des jours fériés par canton en Suisse est essentielle, non seulement pour la planification des activités professionnelles et personnelles, mais aussi pour une appréciation complète de la richesse culturelle et historique du pays.

Chaque jour férié, qu’il soit national ou cantonal, porte en lui une part de l’identité suisse, reflétant les traditions, les croyances, et l’histoire qui façonnent la société suisse dans toute sa diversité.

Notre équipe comptable peut vous accompagner dans les démarches relatives à la gestion des salaires et des charges sociales de votre entreprise.

Romain Prieur

Romain est le fondateur de la Fiduciaire Karpeo à Genève. Il est expert-comptable diplômé et participe activement à la formation des futurs experts-comptables via sont rôle de chargé de cours auprès de EXPERTsuisse. Romain est également le co-fondateur de la plateforme entreprendre.ch qui permet la création d'entreprises en Suisse.